Handicap & Handicap au travail pour non spécialistes #1 – Tous concernés !

Auteur : Christophe Sala / Catégorie : Handicap / Publié le 03/04/2019

Selon les MDPH[1] – Maisons Départementales des Personnes Handicapées – 12 Millions de français sont porteurs d’un handicap. 2.7 millions de français sont titulaires d’une reconnaissance administrative du handicap…

Au cours de sa vie, 1 personne sur 2 sera confrontée à une situation de handicap. Celle-ci peut être ponctuelle ou définitive. Ce qui signifie que si nous ne sommes nous même directement confronté au handicap ce sera un proche, un ami, un collègue de travail…

Aussi, être sensibilisé et se former sur le handicap est essentiel pour mieux le comprendre et agir et lorsque la situation se présente.

Tous concernés par le handicap !

  • Handicap, définition
    En France, depuis les années 1970 et jusqu’à aujourd’hui, plusieurs Lois ont posé un cadre, des objectifs et surtout une définition.
    La Loi du 11 février 2005 dite « Loi Handicap » donne pour la première fois une véritable définition du handicap.: «  Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant » Le handicap n’est plus uniquement lié à une pathologie mais bien aux conséquences de son environnement et donc sur les possibilités d’emploi de la personne concernée.
  • Le Handicap au travail.
    Pourquoi un collaborateur est dit en situation de handicap ?  « La situation de handicap dans l’emploi apparait lorsqu’il existe une adéquation entre les conséquences du handicap et son environnement[2] ». Exemple du mal de dos qui empêche de pouvoir porter du matériel. Cette gêne peut être compensée par un aménagement.
    Il est du rôle de l’employeur de fournir un emploi compatible avec les contraintes du collaborateur concerné, de lui fournir les aménagements techniques ou organisationnels nécessaires : siège, clavier, souris ergonomiques, télétravail, horaires décalés…
  • Ne pas confondre Situation de handicap et Pathologies médicales

    Plus de 30 ans après la Loi de 1987 de nombreuses personnes ainsi que des « spécialistes » font l’amalgame entre la notion de handicap et de maladies.
    La situation de handicap est la conséquence d’une maladie, d’un accident de la vie, d’une déficience…qui peut impacter différents aspects de la vie : la santé, les relations sociales et l’insertion ou le maintien dans l’emploi.
    Il est important de souligner cette subtilité de la définition. Au travail, un collaborateur peut communiquer sur sa situation de handicap et l’employeur s’informer sur ses éventuels contraintes et besoin en termes d’aménagements de poste. En aucun, il ne doit interroger un candidat ou un salarié sur son état de santé ou ses pathologies qui sont du domaine privé.

Les 8 familles de handicap
Le handicap recouvre des situations très variées qui peuvent impacter différemment l’emploi.

80% des handicaps sont invisibles.
Le fauteuil roulant ne concerne que 2% des personnes reconnues

Il existe 8 « familles » ou catégories avec de handicap chacune leurs spécifiés

Handicap moteur : 45%
Lié à l’ensemble des troubles pouvant entrainer une atteinte partielle ou totale de la motricité tels que : se déplacer, conserver ou changer de position, effectuer certains gestes
Par exemple : TMS[3], paralysie, troubles de la dextérité, tétraplégie, amputation…

Maladies invalidantes : 20 %
Situation de handicap issue de maladies entrainant une restriction d’activité (motricité, endurance…).  Hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, diabète, eczéma, cancer, épilepsie…

Handicap psychique : 13%
Conséquence d’une maladie psychique : déficit relationnel ou des difficultés de concentration. Les capacités intellectuelles sont indemnes et peuvent évoluer de manière satisfaisante. C’est la possibilité de les utiliser qui est déficiente :  névroses, TOC[4], phobies, psychoses, troubles bipolaires…

Handicap auditif : 8%
Lié à la perte totale ou partielle de l’ouïe. La perte totale est rare et la plupart des déficients auditifs possèdent des restes auditifs : surdité légère ou profonde, acouphène…

Handicap mental : 7%
Il concerne des pathologies qui freinent ou arrêtent le développement mental=> développement mental incomplet, caractérisé par une insuffisance des difficultés et du niveau global d’intelligence et d’autres fonctions : Trisomie 21, autismes, traumatismes crâniens…

Handicap visuel : 5%
Il concerne de nombreuses origines possibles (congénitale, maladie, accident), la perte de l’acuité visuelle peut aller jusqu’à la cécité : Myopie, presbytie, strabisme, rétinite, daltonisme…

Ainsi que polyhandicap : 1 pour mille et le plurihandicap : 0.5 pour mille

Vous êtes directement concerné et / ou vous avez des questions ?
Vous pensez être concerné par une des situations évoqué…Un problème de santé vous empêche d’accomplir certaines tâches dans votre emploi. Vous avez des questions, besoin de conseil ou d’aide. Vous avez des interlocuteurs dédiés, contactez-les !  Votre médecin du travail, la personne en charge de la politique handicap dans votre entreprise ou nous directement ! …

[1] MDPH: Maison Départementale des Personnes Handicapées

[2] Source : https://www.agefiph.fr/

[3] TMS : Troubles Musculo- Squelettiques

[4] TOC : Troubles Obsessionnels Compulsifs

Mots clés : Handicap, Travail, en situation de Handicap, Tous concernés, Loi, 6%, définition, 8 familles, impact, 80%, invisible, apriori

Une question ? un RDV ?

Contactez-nous !